Et toi, tu blogues comment?

«Pourquoi tu ne veux pas partager ton blog sur Facebook?»

Mon blog, c’est mon refuge, mon échappatoire, mon défouloir, mon endroit à moi où je peux m’exprimer librement sans avoir peur d’être jugée (ou presque). Ou plutôt je me fiche du jugement des personnes que je ne connais pas. Je ne l’explique pas vraiment. Mes parents savent que j’ai un blog,  les proches qui me suivent sur Instagram ou Twitter aussi, mais les autres non. Ils ne le lisent pas, car je ne partage pas mes articles sur mon facebook.

Processed with VSCO with f2 preset

Pourquoi ?

L’idée d’être lu par des gens que je connais me gêne énormément. Il y a quelques articles très personnels, dans lesquels parfois j’y ai mis mes tripes, je ne me vois pas leur montrer. Simplement par peur d’être jugé par ces personnes-là, que je connais. Peur qu’ils trouvent ça ridicule, bête ou inutile. Il y a des choses que j’ai pu confier dans mes articles pour lesquels mes propres parents ne sont même pas au courant (parce que j’avais honte ou parce que c’était dur, bref). Qu’ils lisent mon blog c’est comme si je me retrouvais à poil devant eux, autant dire que ça serait assez humiliant. J’ai envie de continuer à « construire » mon blog avant de le montrer vraiment.

Par conte, que mon blog soit lu par des inconnus ne me pose aucun problème.

 Sur facebook il n’y a pas que des gens que j’apprécie (oui dit comme ça c’est super sympa mais on va pas se mentir on est tous dans le même cas), déjà il y a de la famille que je ne vois plus (pour raison familiale donc), des collègues (et là c’est clair, niveau boulot je veux que personne ne voit mon blog), des « amis », des proches.

Alors que je ne ressens pas le besoin de tenir mon blog anonymement, mon prénom apparait, ma tête aussi et ça ne me gêne pas. Du moment que ceux qui lisent ne me connaissent pas. Ou pas beaucoup.

Peut-être juste par peur du jugement, le « oh elle tient un blog c’est trop naze » j’en ai pas envie. Il faut que ça soit parfait et pour l’instant mon blog n’est pas parfait. (trop perfectionniste bonjour).

Et vous, vous bloguez comment? Et pourquoi?


À lire aussi Écrire c’est ranger le bordel qu’on a dans sa tête


Les filles du lycée

Je ne sais pas pourquoi, je suis allée faire un tour sur Facebook, pour voir les comptes de ces filles qui m’ont pourries la vie au lycée. Je me suis rendu compte que pour la plupart je ne me souvenais plus de leur nom de famille, sauf une, la pire, elle je crois que je m’en souviendrais à vie. Celle qui a déclenché mes migraines, celle qui m’aura le plus détruite. Celle à cause de qui, chaque nuit je m’endormais en pleurant. Mais j’avais besoin de voir. Même si je ne savais pas pourquoi j’avais ce besoin là.

Ces filles qui rabaissaient mon physique, un jour trop maigre un jour trop grosse, trop habillée en noir, trop blanche, trop ceci trop cela.

Trop stupide, trop naïve, trop gentille, trop moche. Bref j’étais tout trop. Sauf les choses gentilles et positives.

Je n’étais pas faite pour les études, mon connard de professeur principal et elles me le rappelaient chaque jour, avec une phrase blessante et rabaissante. J’étais nulle. Je ne connaissais rien. Mon cerveau était vide. J’étais inutile. Je finirais, vendeuse, chômeuse ou pire, selon Madame Migraine. (Oui parce que pour elle vendeuse c’était le plus bas possible pour elle)

2326b97afef62efa3ab282006b2fbce5Image de Lotus & bouche cousue

Quand je dis aux gens que je n’ai pas aimé le lycée ils ne comprennent pas. La vous comprenez ?

Alors j’ai arpenté les profils. Les métiers, les photos, tout.

Ces filles si méchantes sur mon physique ont bien changé, (petite pensée à celle qui se vantait de manger le pot de Nutella à la cuillère. À celle aussi qui me traitait de grosse). Je me suis battu avec ma Non-motivation pour le sport, là, tout de suite j’en suis fière de m’être battue.

Et la pire, madame Migraine, qui m’insultait de grosse alors qu’elle faisait le triple de moi. À travers ses yeux je me suis vue obèse, laide, affreuse, moche, horrible. À force de me le répéter mille fois par jour, j’ai fini par la croise. J’étais moche, nulle et je ne deviendrais rien.

J’ai été choquée, sincèrement, de voir que contrairement à elle, je fais le métier que je voulais faire et que j’aime !! Que ma vie me semble pas si horrible que ça. (Que ce qu’elles prévoyaient du moins).

J’ai eu presque la même douleur qu’avant, ce truc horrible, d’être mal dans ma peau.

Mais j’arrive pas à déterminer si c’est par tristesse ou joie. Parce que oui, j’en ai bavé avec elles. J’ai mis 6 ans à me reconstruire pas à pas. Toute seule, ou presque (bon ok mes parents et Clemence m’avaient beaucoup aidé). Moi, si nulle, sans bac, (donc bonne à rien) j’ai passé mon fichu CAP, seule comme une grande, je l’ai eu. Mais mince, moi, je fais un boulot de j’aime, j’ai un boulot, un boulot stable. Je ne me suis pas laissée aller. J’ai fait du sport. Alors certes, je ne deviendrais pas milliardaire avec mon travail, mais je l’aime ce boulot, j’aime y aller. C’est une seconde passion.

Ma mère m’a tellement répété que les «méchants finissaient toujours par être puni», que finalement oui, je commence à croire que c’est possible.

L’ironie du sort dans tout ça, c’est que Madame Migraine qui voulait être infirmière, ou mieux encore, est devenue vendeuse. (attention je ne dénigre pas les vendeuses, mais je trouve ça tellement ironique comme situation).


À lire aussi C’est seulement du harcèlement moral


largeImage venant de We heart it

Mes 3 huiles essentielles indispensables

Il y a quelques temps j’avais fait un article sur un mélange d’huiles essentielles pour soulager mes migraines. Je commence à en avoir pas mal, pour soigner pas mal de petites choses. Et je me suis dit qu’il fallait aussi que je parle de mes huiles essentielles qui ne me quitte pas, je les promène partout, au boulot, dans mon sac à main… Par contre en ce qui concerne les HE je prends TOUJOURS des bio.

Ravintsara, je l’ai découverte il y a quelques mois seulement. Et pourtant je l’adore, elle est réputée pour pas mal de choses, antiviral, microbicide et tonique nerveux. Elle soigne principalement la grippe, bronchites, rhinopharyngites, ainsi que les petits rhumes entre autre.  Elle s’occupe aussi des insomnies et des angoisses (par voie cutanée). L’HE de Ravintsara s’utilise en inhalation, par vois cutanée, en diffusion et par voie orale. Personnellement je l’utilise surtout par voie orale, quand je sens que je couve quelque chose, deux gouttes sur un sucre (ou cuillère de miel, ou médicament neutre) (perso je trouve ça meilleur sur un sucre roux), trois fois par jour, entre les repas. (Je l’ai lu il y a peu que les HE essentielles ne se consommaient pas sucre un sucre, ou miel (bouh c’est faux) pour avoir demandé à plusieurs professionnels des HE, si si ça se consomme aussi sur sucre et miel). Par contre ATTENTION, toutes les huiles essentielles ne sont pas comestibles !!

Une qui me sauve la vie souvent, c’est la Menthe Poivrée, une merveille contre les nausées, le mal de transport, les maux de ventre (Et soulage les maux de tête.) (J’ai dit maux de tête, pas migraines). Hop, une goutte sur un petit sucre et ça va mieux. Elle soulage certains rhumatismes, tendinites, névralgie (en voie cutanée). L’HE de menthe poivrée s’utilise en inhalation, par vois cutanée, en diffusion et par voie orale.

Ma dernière miraculeuse, c’est la fameuse HE d’Arbre à thé (Tea tree). Je suis la reine des maux de gorge, une goutte d’HE sur un sucre et hop, ça calme immédiatement la douleur. Je l’utilise aussi en cas d’infection buccale (aphtes, abcès), cutanée, urinaire (en voie cutanée à mélanger avec une huile végétale), ou gynécologique. L’HE de Tea Tree s’utilise en inhalation, par vois cutanée, en diffusion et par voie orale.

J’ai hésité à l’inclure dans mon TOP, mais vu que je l’utilise que très peu, je vais brèvement en parler, l’HE de Lavande Aspic, éloigne les puces (coucou mes chats), repousse les moustiques et soulage les piqûres d’insectes (en voie cutanée).


À lire aussi Je suis migraineuse


À savoir: On ne peut soigner qu’un seul mal avec les huiles essentielles, à vous de choisir lequel est le plus important. Et donc on ne mélange pas les HE comme bon nous semble. Certaines se mélangent d’autres non. Renseignez-voila sur Aroma Zone, c’est le site en lequel j’ai le plus confiance.

Et vous, utilisez-vous les HE? Si, oui lesquelles? 

DIY: décore ton frigo

Je suis une grande squatteuse sur Pinterest et il y a quelques mois de ça, j’avais vu de superbe DIY de décoration pour frigidaire (bah oui pourquoi pas). Vu que le frigo en question est un peu abîmé, l’idée m’a plu. La plupart étaient fait avec du masking tape, façon frigo rayés. Mais moi je voulais des ronds, n’ayant pas trouvé les gommettes adéquates, j’ai choisis le papier adhésif cartonné du coloris de mon choix sur Scrap Malin et vu que j’adore les paillettes mon choix s’est tourné vers du pailleté (évidemment), Oh Glitter couleur cuivre (vive les paillettes) 2,90€ la feuille 30,5 x 30,5 cm (j’en ai pris 5) et une perforatrice cercle de 3,8 cm à 7,50€. En tout, avec les frais de port, j’en ai eu pour 24,79 €.

Quelques ronds et quelques paillettes sur moi plus tard… J’avais un peu peur que le papier se coupent difficilement ou que le papier se déchire un peu et pas du tout, ça se coupe super facilement et nettement.

J’ai commencé a coller quelques cercles pour voir le rendu. En quinconce donc.  Déjà, il faut faire attention en enlevant l’adhésif, car pour le premier j’ai tout arraché, il faut vraiment limite gratouiller le papier pour que, seule, la protection de l’adhésif se décolle un peu et c’est bon. Deuxième petite chose, pour les parties arrondies l’adhésif à tendance à se décoller du frigo.

8ed55fcd-9fa4-4bdf-aa29-9702b1d4f85f

Et voilà le résultat. J’ai décidé de ne décorer que les portes du frigidaire que pas que ça fasse trop chargé. Sur les 5 cinq feuilles j’ai utilisé seulement 3 feuilles et demi. Je garde la moitié au cas où pour remplacer des cercles si jamais. Et je vais réfléchir à quoi faire avec ma feuille restante. Pinterest je vais voir tes idées !

img_6291

Le frigo donne une touche de couleur, (de paillettes) et d’originalité dans la cuisine. Je ne suis plus obsédé par les petits endroits abîmés, qui sont, soit cachés, soit atténué car il n’y a plus que « ça » à voir. Bref, j’adore. À voir ce que Belle-maman en pense, oui, parce que une fois fait, j’ai appris que le frigo n’était pas à mon chéri mais à sa maman. HAHAHA. (j’avoue j’appréhende pas mal).


À lire aussi Noël avec les enfants


 

Je suis migraineuse.

C’est l’horreur, y’a pas à dire. Il n’y a pas vraiment de raisons, mais dans un sens il y en a, la fatigue, trop de bruit, trop de stresse, les hormones qui s’affolent, puis l’hérédité aussi. Mes migraines ont commencé vers mes 17-18 ans, (à cause d’une très grosse fatigue morale causée par une saleté de « camarade » de classe). J’ai commencé par 4 jours de migraines. 7 ans après elles sont toujours là, par période, parfois avec de très longues pauses sans, parfois très fréquentes. Parfois de quelques heures parfois de quelques jours.

Je suis l’une des sources de richesse pour les Aspegic 1000 & l’Immigrane. Sauf que comme vous l’imaginez, au bout de 7 ans de migraines, ces médicaments, rien qu’a voir la boite, j’en ai la nausée. Les avaler c’est devenu un vrai calvaire.

Je me suis longtemps servi du Baume du Tigre, sur les tempes, en massage.

 Mais depuis quelques mois, j’utilise un mélange d’huiles essentielles, que j’ai fait faire dans une pharmacie spécialisée et je dois admettre qu’elle me fait beaucoup de bien.  Je la promène partout avec moi. Parfois je n’ai pas besoin de médicament, si je m’y prends assez tôt. Je secoue mon petit flacon et  j’applique deux gouttes du mélange en massage sur les tempes et le front. Evidemment pour que cela fonctionne pleinement, dès qu’on peut, on se repose.

J’ai aussi essayé les gélules à avaler, mais personnellement ça ne m’a strictement rien fait.

L’odeur est assez forte mais elle ne me gêne pas, pas autant que le Baume du Tigre.

Dans ce mélange, il y a de HE de Menthe Poivrée, HE de Gaulthérie, HE de Basilic & HE de Lavandin. Bien sûr, il y a un dosage particulier pour ces huiles essentielles, il ne faut pas faire n’importe quoi. Pour vous procurer votre petit mélange, renseignez-vous auprès des pharmacies, elles ne fabriquent pas toutes les mélanges d’aromathérapie. De mon côté je me suis procurée la mienne à la «Pharmacie de l’époque» 47-49 rue du Four, 75006 Paris.

En ce qui concerne le prix, je ne me souviens plus exactement, ça devait tourner dans les 20€ ou peut-être un peu plus, dans tous les cas je ne regrette absolument pas mon achat et je le reprendrais une fois terminé.

Les shampoings solides 

Il en existe sous plusieurs marques mais mes petits préférés sont ceux de chez Lush, par leurs odeurs, leur large choix et parce que mon cuire chevelu les aiment beaucoup.

Pourquoi les shampoings solides ? Déjà parce qu’ils sont naturels, écologiques car moins d’emballage (ce qui fait du bien à notre pauvre petite planète) et surtout parce qu’ils durent plus longtemps que les shampoings en bouteilles (donc encore mieux pour notre petite planète).

Je vais commencer par mon chouchou Seanik :

Je ne l’utilise pas depuis très longtemps et quelle erreur de ma part, parce que celui-là mon cuire chevelu l’aime beaucoup beaucoup. J’étais un peu rebutée par ses algues, (quelle idée), mes cheveux sont tout doux et plus « vivaces » et son odeur me fait fondre avec ses notes de citron, de mimosa, de jasmin et de fleur d’oranger.

Jumping Juniper:

À la base je l’avais acheté pour dresser mes cheveux qui graissaient trop vite, à ce niveau là j’ai vu aucun changement, par contre son odeur de lavande me plait beaucoup et mes cheveux brillent.

Soak and float : Oh que je l’aime

De visu il est pas très attirant et pourtant ! Mon cuire chevelu sensible l’a adopté ! Adieu les pellicules, mais pour de vrai et ça, ça n’a pas de prix et son odeur de rose ravie mon petit nez.

Jason and the argan oil :

J’avoue tout, j’ai craqué juste pour son parfum de rose.

Godiva :

Oui, bon la aussi, je me confesse, l’odeur du jasmin, si vous connaissez vous ne pouvez que me comprendre. C’est une petite tuerie et mes cheveux sont si doux.

Karma Komba :

Je suis fan de la Karma Kream (j’en mangerais presque, c’est pour dire) donc celui-là c’était aussi un petit plaisir olfactif qui me rappelle un peu la fleur d’oranger.

(après 5 photos Gribouille apparaissait d’une manière ou d’une autre sur la photo, j’ai abandonné et le laisse a sa minute de gloire ici) (enfin le bout de sa queue ici) (faut dire qu’il était très tenté de jouer avec mon shampoing) 

J’ai aussi essayé, Honey I Wash My Hair, qui sent très bon le miel pendant le shampoing mais c’est tout, Lullaby et New qui m’ont laissé un peu déçue & Brazilliant que j’aime bien utiliser en été pour son odeur tropical !


À lire aussi Love n Lush

Vous trouverez ces super shampoings et plus encore chez Lush

Avez-vous testez les shampoings solides, si oui, lesquels ? 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Ah bon, tu es triste pour un chien?

La phrase qui pique quand ton petit animale de compagnie t’a quitté même pas 24H avant. Bonjour, oui j’ai un coeur (merde alors, c’était mieux l’époque du coeur de pierre, moins douloureux) et dans mon coeur il y a de la place pour tout, pour mon boulot, ma famille (mais pas toute la famille), le chocolat (bah oui), certaines personnes qui le méritent (oui, ça se mérite) et les animaux. En tout, de ma naissance à maintenant j’ai eu 6 chats et deux chiennes. La première petite chienne était là avant moi. Elle squattait le ventre a ma maman pendant la grossesse et mon berceau quand j’en étais sortie. Puis la porte la nuit, attention à ceux qui approchait de trop prêt, elle grognait et sortait les crocs. Quand aux 6 chats, le tout premier s’appelait Confetti (oui bon, j’étais très petite), ce jour-là j’étais très malade apparemment, cloué au lit depuis plusieurs jours, à rien manger, très fiévreuse et en allant à la Pharmacie mon Père à trouvé un petit chat sous une voiture, qu’il a finalement ramené a la maison, sauf que ce petit chat était un tas de puces, mes parents ont donc lavé ce petit chat (vous voyez les griffures sur leur bras??), puis voilà, ils m’ont présentés Confetti, j’ai sauté de mon lit, bizarrement la fièvre a disparu. Alors comment voulez-vous qu’avec ces deux exemples déjà je n’aime pas les animaux?? Je les ai tous aimé et je les ai tous pleuré une fois parti.

Sauf que là c’est différent. Car c’était vraiment ma chienne à moi, tout aussi folle, tout aussi gourmande et née le même jour que moi, le destin vous voyez. Il s’est passé 15 années. 15 années à rire, à jouer, à râler après ses bêtises aussi. Des souvenirs, des vacances, des sorties, des câlins, beaucoup de câlins, des papouilles, des bisous, des anniversaires, des Noëls, des peines de coeurs, des joies. Puis des grosses frayeurs, une opération à cause d’une vilaine grosseur aux tétines, puis une deuxième. Puis voilà, le temps passait. Mon petit truc mignon avec 2 500 surnoms vieillissait, mais vieillissait bien, semblait toujours joyeuse. Puis d’un, sur un petit mois, elle maigrissait, ne voyait plus très bien, n’entendait plus très bien, maigrissait encore. Alors, je me prépare, mais en même temps non, ça semble impossible de la voir partir cette mignonne petite bestiole. Puis elle maigrit, devient de plus en plus malade. Sur une semaine, n’entend plus, ne voit plus,  elle réclame un gros câlin un vendredi soir, plein de soupirs, un regard tellement compréhensible, maintenant elle ne mange plus. Puis il s’est passé une journée, un dimanche, ou elle pétait la forme, le lundi elle redevient une petite mamie.

Enfin, mardi matin je suis parti au travail, j’ai toujours une accueille digne d’une grande star quand je sors de ma chambre, sauf que là, ni ma chienne, ni mon petit chat ne bouge, mon chat semble inquiet, ma petite chienne dort, respire, je la caresse puis je pars. Puis un pressentiment, j’y retourne pour une dernière longue papouille. Le soir en rentrant j’ai été accueillis par ma mère les yeux bouffis et un « Bon Aurélie…. ». Voilà j’avais compris, elle était partie.

Alors oui je suis triste « pour un chien », parce que moi j’ai un coeur qui aime les animaux. Je suis triste pour ces nombreuses choses qui font « qu’un chien » c’est attachant. Puis c’est pas juste un chien en fait. C’était un membre de notre petite famille. Oui je suis triste d’avoir perdu MON chien. D’avoir perdu 15 ans de souvenirs. Parce que maintenant il y a deux vides, un en moi et un autre dans la maison. Mais il est où le petit truc qui squatte mon tapis et que j’écrase chaque nuit parce que je persiste à marcher dans le noir, il est où le petit chien qui sentait que j’avais pas le moral et venait me faire un câlin? Et il va être où le truc mignon qui restait piqué à côté du barbecue l’été?.

Processed with VSCOcam with b5 preset

Et j’ai le droit d’être triste pour ma merveilleuse chienne.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Parc de Bagatelle 

En Juillet dernier, j’étais à Paris et comme à mon habitude durant mes vacances, j’aime beaucoup visiter un parc ou un jardin que je ne connais pas. Cette fois-ci c’était le Parc de Bagatelle.

Le Parc de Bagatelle est un parc situé dans le 16e arrondissement de Paris, dans le bois de Boulogne. Une fois arrivée au Métro (ligne 1 Pont de Neuilly), nous avons marché une bonne trentaine de minutes, le long du bois de Boulogne, autant que le cliché est toujours d’actualité et que nous avons fait des rencontres très étranges! (j’en rigole encore). 

Le parc est grand & magnifique, vraiment, il est composé de plusieurs petits chemins, un peu partout, menant à beaucoup d’endroits différents. Et ma visite a commencé par…

La Roseraie

Processed with VSCO with f1 presetOù il y aurait plus de 1 000 Rosiers.

Processed with VSCO with f2 preset

La maison du Jardinier de Bagatelle

Processed with VSCO with f2 preset

Processed with VSCO with f1 preset

Le Château

Processed with VSCO with f1 preset

 Le Château vu de dos

La cascade

À savoir: Le parc et le château de Bagatelle, aussi appelé la « Folie d’Artois », ont été construits en soixante-quatre jours suite à un pari entre Marie-Antoinette et le Comte d’Artois, en 1775. (Merci Wiki)

La Pagode

Processed with VSCO with c2 preset

Le parc a notamment plein de petits habitant, des chats et des paons, des mâles, des femelles et les petits.

J’ai eu un vrai coup de coeur pour ce parc, je me suis ressourcée comme jamais, je vous le conseille vivement. Son seul petit point négatif, mais qui reste compréhensible pour l’entretien du parc, il est payant, 2,50 en plein tarif, ce que je ne trouve pas excessif finalement vu la beauté du parc.


À lire aussi Deux filles à ParisDeux filles à Paris


Coup de Coeur

Tisty Tosty, faut-il vraiment encore la présenter?

Peut-être que oui finalement, parce que ça a vraiment été mon coup de coeur de chez Lush, au niveau du bain. J’avais été attiré par sa forme (fleur bleue bonjour), j’avoue j’adore les coeurs, ensuite son adore m’a envouté, comme un bouquet florale mais pas entêtant, puis j’ai été amusé par les boutons de roses à l’intérieur.

Processed with VSCO with a5 preset

Je ne m’accorde pas beaucoup de bain, question de planète, de gaspillage, tout ça, mais je m’en accorde un ou deux par an, pour me détendre et me réchauffer du froid de l’hiver. Ce jour-là j’ai ouvert mon tiroir et oh, mes fleurs en coeur m’ont appelé, direction l’eau chaude. (C’est aussi ce jour-là que j’ai cassé mon téléphone)(paix à son âme). Ma bombe de bain fait son boulot et fond en laissant une divine odeur de roses, s’en suivent les petits boutons de roses flottant à la surface, donnant un joli bain, que ce soit un plaisir olfactif ou visuel.

Processed with VSCOcam with f2 preset Processed with VSCO with a5 preset

Tisty Tosty de chez Lush (évidemment) contient de l’absolue de Rose, de l’huile essentielle de Géranium, d’absolue de Jasmin & de la poudre de racine d’Iris. Son prix: 4,95 €. Cette bombe est un vrai coup de coeur, je l’avais déjà essayé l’hiver dernier et j’ai même déjà ma prochaine bombe d’avance pour l’hiver prochain :p (Malgré qu’actuellement je n’ai plus de baignoire haha)(Papa, Maman, je pourrais venir squatter la baignoire, oui?)

Connaissez-vous Tisty Tosty? L’avez-vous déjà essayé? Quel est votre bombe de bain préférée?


À lire aussi Les shampoings solides

 

Nos peurs en rêve

Je suis une grande rêveuse, je rêve beaucoup. C’est très très rare que je passe une nuit sans rêver. Je fais des rêves de toutes sortes mais je crois que je suis la meilleure pour me traumatiser rien qu’en rêvant et c’est assez récent, 2 mois que ça dure à tout casser. Bien-sur ça m’arrive de rêver sur des sujets que j’avais pu évoquer dans la journée qui précédait mais ce n’était pas des peurs, ou rarement. On dit que nos rêves reflètent, parlent, de choses qui sont en nous. C’est simple je rêve des choses qui me font peurs. Parfois on rêve d’événements qui sont déjà arrivés ou qui vont arriver. Ou parfois ni l’un ni l’autre. Quelques fois je fais des rêves vraiment perchés ! Je me demande où je vais chercher ça. Ces derniers temps par contre c’était pas vraiment cool, plutôt triste. J’ai peur de l’abandon. J’ai une trouille bleue de l’abandon. On m’a souvent abandonné, que ce soit en amour ou en amitié, mais malgré toutes la paroles rassurantes possibles, mes rêves ne cessent pas, ils empirent. Et ça va de plus en plus loin, de plus en plus marquant. Mais ça ne s’arrête pas à cette peur, ça englobe tout, quelque choses m’inquiète dans la journée, j’en rêve la nuit suivante. Jusqu’au point où je ne voulais plus dormir par peur.

Mais il parait que pour certain rêve c’est une bonne chose ! On m’a appris à analyser mes rêves, ou quand je suis dans la doute je demande à «l’analyste» en question. Dans l’interprétation de mon rêve, il y a une grosse note de positif (ouf), il parait qu’il  a des choses qui renaissent en moi (youpi). Par exemple quand vous rêvez que vous êtes enceintes c’est positif, mais ça ne veut pas dire que vous allez tomber enceinte. À l’inverse si vous rêvez que vous perdez vos dents c’est pas super positif.

C’est comme le rêve où on tombe, c’est l’un des pires celui-là, je pense qu’on l’a tous fait au moins une fois, bon, moi ça doit être 10.

Mon plus joli rêve: (attention c’est perché, mais j’y retournerais volontier), j’habitais le Château de Versailles (oui rien que ça), mais j’étais moi, Aurélie, pas Marie-Antoinette. J’étais dans une belle robe d’époque, couleur crème, j’ai donc supposé que ce rêve était dans le passé. J’étais assise au bout du lit, regardant dehors, il faisait beau et bon, ça devait être l’été. Et là, mon canon de mari arrive dans la chambre, bon je ne me souviens plus de son prénom. Il était en costume, mais pas vraiment d’époque. Il m’a parlé, de son travail, il était avocat. Et merdalors je me suis réveillée.

(Je vous assure que pendant des mois j’ai cherché mon avocat, jamais trouvé, j’ai trouvé un footeux à la place)(Je le garde :p).

Mon pire rêve : Il est assez récent et je vais le décrire sans vraiment le décrire. C’est simple c’est finalement le sujet principal de cet article, on m’abandonnait. Le rêve était bref mais dur en émotion, je ressentais vraiment tout, la douleur, le vide, la détresse. C’était horrible. Il semblait tellement réel que j’étais assez déstabilisée en me réveillant.

Mais on peut faire quoi contre nos rêves?

Être rassurée ne marche pas, j’ai été trop marqué je pense. Même si j’entends bien les paroles rassurantes il y a cette partie de moi qui se dit oui mais on ne sait jamais. On fait quoi contre nos rêves? Avons-nous un moyen de les contrôler? Doit-on en tenir compte?


À lire aussi Je voudrais un monde…

6 blogs que j’
Ma Bulle Cosmeto 
Natacha Birds
 Oh My Dexy
Les Instants de Justine
Gold and Green