Ce que j’aurai voulu te dire.

J’aimerai avoir la possibilité de te dire au revoir. Aujourd’hui, samedi 10 Janvier 2015, ça fait 16 ans que tu es partis. J’avais 8 ans. Je savais qu’il y avait un problème vu nos nombreuses visites à l’hôpital, tu étais maigre, blanche, livide et tu avais perdu tout tes cheveux. À vrai dire, dans mes souvenirs, je ne savais plus trop qui tu étais. Tu me faisais peur… Je ne te reconnaissais plus. Toi aussi d’ailleurs, tu ne savais plus qui j’étais. J’en avais tellement marre de venir dans cet hôpital, si loin, pour si peu de temps de visite, voir une étrangère. Je voulais voir le « toi » d’avant. Puis un jour, Maman s’est effondrée, Papa me tenait à l’écart. Et voilà, je n’ai jamais pu te dire au revoir. T’étais partis. J’ai eu de la peine quelques jours je pense….. Puis j’ai oublié, enfin je croyais.

Le temps a passé, j’ai eu 19 ans et tout s’est effondré autour de moi. J’ai réalisé que la vie était trop dure, je voulais être avec toi, j’ai pensé à toi. Mais différemment. Tu m’as manqué comme jamais, subitement. À ce moment là, j’aurai eu besoin de tes mots pour me relever, ton sourire, tes kinder délice et ton chocolat chaud. 12 années étaient passées, mais j’ai brutalement compris que plus jamais je n’aurai tes mots pour me sentir autant aimé et forte. Car je crois que ton amour était ce qu’il y avait de plus fort au monde. Tu aimais au delà de tout.

À 19 ans, seize ans après, si longtemps après j’ai du apprendre à faire mon deuil de toi, car finalement je ne l’avais pas fait. Puis il y a quelques temps j’ai eu une idée, j’ai fermé mes yeux, tout est revenu, ton image, ta voix, ton odeur. J’avais envie de te dire tout ce que j’aurai aimé te dire avant que tu abandonnes tout. Peut-être même qu’avec mes mots, tu aurais trouvé le courage de te battre encore un peu, pour moi. Parce que tu étais formidable, tu ne jugeais pas,  tu n’aimais pas les gens par intérêt tu les aimais comme ils étaient, tu étais une battante, tu étais jolie, aimante, adorable et la meilleure Mamie… Le monde avait besoin de quelqu’un comme toi, j’avais besoin de toi. Tu ne pouvais pas partir, parce que je t’aimais « grand comme ça » et que ton rayon de soleil ne peut pas briller sans toi. Si par je ne sais quel miracle tu pouvais entendre mes mots, là-haut….

Si un jour, par un autre miracle on me demande quel voeu je souhaite exaucer, ça ne sera pas de devenir riche, ni de rencontrer Jennifer Aniston mais je demanderai à te revoir toi, le temps de te dire tout ça, de te faire un câlin, d’entendre ta jolie voix, de sentir ton parfum. Je pourrai te dire, qu’encore aujourd’hui quand je sens ton odeur quelque part, sans trop de raison, mon coeur s’accélère encore beaucoup. Que parfois je suis à peu près certaine d’entendre ta voix dans celle de Maman. De voir ton visage dans le sien. Que chaque année je m’imagine ce que je t’aurais offert pour ton anniversaire. Je pourrai te raconter mes petites peines, te demander tes beaux conseils, entendre tes compliments, tes mots pleins d’amour, te dire ce que je suis devenue depuis que tu n’es plus là, et je suis certaine que toi, tu serai fière de voir que je fais un métier que j’aime, pas un métier pour devenir juste quelqu’un ou juste riche ou juste pour snober, mais faire un métier qui me passionne, je te raconterai quelques rêves que j’ai réussi à réaliser, que tu me manques, que je suis la pro des macarons au foie gras et à la figue, que j’ai presque réussi à faire une purée aussi bonne que la tienne. Toi, tu serais fière de ça….. Ce sont les meilleurs qui partent en premiers, tu étais, resteras, la meilleure.

Parce qu’aujourd’hui je déteste encore ce putain de jour.

large (2)

Rendez-vous sur Hellocoton !

13 réflexions sur “Ce que j’aurai voulu te dire.

  1. Pingback: J’aime les enfants, mais ceux des autres. | Aurelie's escape

  2. Pingback: J’aime pas mon anniversaire. | Aurelie's Escape

  3. Texte très émouvant qui m’a beaucoup touché.
    J’ai perdus ma grand mère de façon subite sans avoir pus lui dire au revoir il y a 4 ans alors je comprend un peu ce que tu ressent.
    Elle est présente dans ton cœur, c’est le plus important…
    Courage !
    Bisous

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s