Solitaire mais pas trop ?

Est-il utile de préciser qu’une fois de plus c’est un article qui relève juste d’une des questions que mon – trop – compliqué de cerveau se pose, sans grand intérêt donc. Juste un besoin personnel de délivrance psychologique. (Je parle bien parfois) (Oui j’ai toujours ce léger problème obsessionnel avec les parenthèses) (mais je ne suis pas la seule) (Ouf). (Quand je vois tout ce bleu sur l’article je me dis que j’en ai peut-être mis un peu trop) (Ce blog aurait du s’appeler La Parenthèse de la Délivrance) 

Rhodes

J’ai toujours eu ce sentiment d’avoir besoin de solitude, dans une journée j’ai besoin d’être seule avec moi-même, de tranquillité en quelque sorte. Ça peut même aller assez loin si pour une raison ou pour une autre, les vacances, par exemple, si je n’ai pas assez d’air je deviens limite agressive et méchante avec les autres, au bout de quelques jours. (Très sociable quoi….) Et certains ont du mal à comprendre, surtout ceux qui ne supporte pas d’être seul plus de trois secondes, qui ont sans arrêt besoin de sortir matin midi et soir. S’il ne font rien, de téléphoner, de harceler par sms. DE L’AIR DE L’AIR. Oui j’aime regarder une série seule, faire du sport seule (je sais pas vous mais perso si je parle je meurs d’un point de côté, voir deux), faire de la déco un peu partout dans la maison seule (bon d’accord je commence à manquer de place) et même allez au cinéma seule (je vous assure c’est génial d’aller au ciné sans personne qui mâche bruyamment ou qui textote et même qui te parle pendant tout le film.) Peut-être que tout ça c’est dû à mon éducation, fille unique (sauf un weekend sur deux ou là j’avais le rôle de petit soeur, le reste du temps j’étais seule). Jouer les solitaires c’est agréable quand on se sent entouré (c’est compliqué un peu…) Globalement, quand c’est voulu.

Sauf que je crois que j’ai fait ma cure de solitude…. Et depuis quelques temps, rester seule, ça me rend folle. Il m’arrive même de parler toute seule (l’asile bientôt). Je tourne en rond. Limite je m’ennuie, (le problème quand je m’ennuie c’est que je vais faire les boutiques, il me reste un mois de vacances, c’est mon banquier qui va être moins content). Mais alors c’est quoi le problème, on a un quota de solitude à ne pas dépasser ? Pourquoi moi, grande solitaire je ne supporte plus la solitude ? C’est une sorte de contradiction psychologique ? Quand je peux pas être seule j’en meurs d’envie et quand je n’ai pas le choix, je ne veux pas ? Un peu maso tout ça… Soit c’est peut-être le temps qui fait ça, on gère mieux sa solitude avec le soleil mais beaucoup moins bien avec la pluie ? Le temps a un impact sur le moral après tout. Parce que je suis un peu moins entourée donc psychologiquement c’est plus possible ? Ou alors je ne vis pas dans la bonne ville, je devrais m’exiler à Paris une bonne fois pour toute ? (vu que c’est LA ville de la solitude…) (Quoique bon à Paris c’est surtout de la solitude non voulue) 

Rendez-vous sur Hellocoton !

(On est tous d’accord que c’est pas simple dans ma tête par moment ?)

Et vous, solitaire ou pas?

3 réflexions sur “Solitaire mais pas trop ?

  1. Je me reconnais pas mal dans ton article (excepté que je supporte encore bien la solitude). Contrairement à toi j’ai une soeur, mais comme toi j’ai besoin d’être seule dans une journée. Je suis contente quand j’ai quelqu’un à côté de qui m’asseoir en cours, ou avec qui manger et discuter un peu, mais j’aime aussi être à la BU seule, manger parfois seule, aller au cinéma seule… le seul truc que je ne me sens pas de faire seule c’est la maison hantée à la fête foraine qui passe chez moi tous les ans, mais personne veut venir avec moi xD
    Je crois que si une grande partie des gens a du mal à comprendre notre besoin de solitude c’est parce que nous sommes des animaux sociaux, qui avons besoin d’un groupe. Et ils ne comprennent pas que nous sommes des individus qui différons un peu de notre espèce ^^

    Aimé par 1 personne

  2. Je suis tombée par hasard sur ton article (merci hellocoton !) et je me reconnais dans ce que tu racontes. Je n’ai pourtant pas grandi seule, puisque j’ai un frangin et que j’étais souvent entourée par mes cousin(e)s ou ami(e)s… mais j’ai toujours eu besoin de moments de solitude, du temps rien que pour moi, sans ça je me sens mal, agacée, etc (en fait c’est limite vital pour mon bien-être) MAIS, et là ça rejoint un peu ton dernier paragraphe, il y a des moments où si je suis seule ça va presque me déprimer et je vais alors rechercher à me « socialiser ». Je pense qu’ on traverse tous des périodes où on se questionne sur tout ça (enfin, selon notre caractère de base), puis il y a la différence entre la solitude qu’on désire et celle qu’on subit … L’essentiel c’est de trouver un juste milieu :)

    Aimé par 1 personne

  3. Je le suis un peu oui. C’est d’ailleurs pour ça que j’ai ouvert dans article car le titre m’interpellait. Je n’aime pas énormément sortir et je n’ai qu’une vraie super amie … Ca explique déjà pas mal le type de la fille non ? Je suis bien dans mon cocon avec mes chats et mon homme et puis c’est tout. Et surtout quand ma famille vient c’est encore mieux ! Je n’ai besoin de rien d’autre. Mieux vaut être seul que mal accompagné, non ?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s