Et toi, tu blogues comment?

«Pourquoi tu ne veux pas partager ton blog sur Facebook?»

Mon blog, c’est mon refuge, mon échappatoire, mon défouloir, mon endroit à moi où je peux m’exprimer librement sans avoir peur d’être jugée (ou presque). Ou plutôt je me fiche du jugement des personnes que je ne connais pas. Je ne l’explique pas vraiment. Mes parents savent que j’ai un blog,  les proches qui me suivent sur Instagram ou Twitter aussi, mais les autres non. Ils ne le lisent pas, car je ne partage pas mes articles sur mon facebook.

Processed with VSCO with f2 preset

Pourquoi ?

L’idée d’être lu par des gens que je connais me gêne énormément. Il y a quelques articles très personnels, dans lesquels parfois j’y ai mis mes tripes, je ne me vois pas leur montrer. Simplement par peur d’être jugé par ces personnes-là, que je connais. Peur qu’ils trouvent ça ridicule, bête ou inutile. Il y a des choses que j’ai pu confier dans mes articles pour lesquels mes propres parents ne sont même pas au courant (parce que j’avais honte ou parce que c’était dur, bref). Qu’ils lisent mon blog c’est comme si je me retrouvais à poil devant eux, autant dire que ça serait assez humiliant. J’ai envie de continuer à « construire » mon blog avant de le montrer vraiment.

Par conte, que mon blog soit lu par des inconnus ne me pose aucun problème.

 Sur facebook il n’y a pas que des gens que j’apprécie (oui dit comme ça c’est super sympa mais on va pas se mentir on est tous dans le même cas), déjà il y a de la famille que je ne vois plus (pour raison familiale donc), des collègues (et là c’est clair, niveau boulot je veux que personne ne voit mon blog), des « amis », des proches.

Alors que je ne ressens pas le besoin de tenir mon blog anonymement, mon prénom apparait, ma tête aussi et ça ne me gêne pas. Du moment que ceux qui lisent ne me connaissent pas. Ou pas beaucoup.

Peut-être juste par peur du jugement, le « oh elle tient un blog c’est trop naze » j’en ai pas envie. Il faut que ça soit parfait et pour l’instant mon blog n’est pas parfait. (trop perfectionniste bonjour).

Et vous, vous bloguez comment? Et pourquoi?


À lire aussi Écrire c’est ranger le bordel qu’on a dans sa tête


Prendre le temps de bloguer

Grâce à cet horrible état grippal qui ne passe pas, j’ai pu retrouver le plaisir de bloguer. Découvrir de nouveaux blogs, lire des articles, papoter, écrire à nouveau. Ce que je ne fais plus par manque de temps, quand je travaille. J’adore mon boulot vraiment, mais les enfants c’est épuisants, j’en perds l’inspiration et pourtant j’ai besoin d’écrire mais mon cerveau est bien trop souvent en mode off.

***

(C’est le couplet racontage de vie que vous n’êtes pas obligé de lire) (Il y a même eu cette période ou c’était boulot puis sport pendant heure, il « fallait » que je perde du poids, je suis très très gourmande, mange beaucoup de gâteaux et de chocolats donc forcément je prends du poids. J’ai tenu un an et demi avec ce rythme, je suis revenue au poids que je voulais, mais la fatigue s’accumulant j’en suis maintenant incapable. Ça fait des semaines que je n’ai pas fait la moindre heure de sport, entre les rhumes, le boulot, je n’ai pas le courage et j’en suis triste car le sport j’aime bien ça, ça défoule, bon avec un rythme plus normal j’aimerais bien faire 4h par semaine. Mais non même ça c’est impossible).

***

Du coup j’ai repris le rythme depuis quelques temps, à lire quelques blogs le soir, à écrire un peu. (bon sang, ce que ça fait du bien).

Et du coup dans le malheur de ma grippette qui m’oblige fortement à rester couché, je blogue pleinement, quel bonheur ! J’ai pu à nouveau changer le design du blog, rajouter des petites choses par-ci par-là, notamment un bouton « j’aime » Hellocoton permanent (plus besoin de faire du copier/coller dans chaque article youpi), le rendre un peu plus comme je voudrais, plus pratique avec des sous-catégories, avoir ma colonne sur la droite, que je voulais depuis un petit moment. Je réfléchis de plus en plus à un nom de domaine, mais ces histoires d’hébergement, de transfère de je sais pas quoi me font très peur.


À lire aussi Écrire c’est ranger le bordel qu’on a dans sa tête

Enfin voilà, c’était mon petit article *happy blogging*. Tout ça pour dire que bloguer ça fait du bien au moral !

Processed with VSCO with s1 preset

Les shampoings solides 

Il en existe sous plusieurs marques mais mes petits préférés sont ceux de chez Lush, par leurs odeurs, leur large choix et parce que mon cuire chevelu les aiment beaucoup.

Pourquoi les shampoings solides ? Déjà parce qu’ils sont naturels, écologiques car moins d’emballage (ce qui fait du bien à notre pauvre petite planète) et surtout parce qu’ils durent plus longtemps que les shampoings en bouteilles (donc encore mieux pour notre petite planète).

Je vais commencer par mon chouchou Seanik :

Je ne l’utilise pas depuis très longtemps et quelle erreur de ma part, parce que celui-là mon cuire chevelu l’aime beaucoup beaucoup. J’étais un peu rebutée par ses algues, (quelle idée), mes cheveux sont tout doux et plus « vivaces » et son odeur me fait fondre avec ses notes de citron, de mimosa, de jasmin et de fleur d’oranger.

Jumping Juniper:

À la base je l’avais acheté pour dresser mes cheveux qui graissaient trop vite, à ce niveau là j’ai vu aucun changement, par contre son odeur de lavande me plait beaucoup et mes cheveux brillent.

Soak and float : Oh que je l’aime

De visu il est pas très attirant et pourtant ! Mon cuire chevelu sensible l’a adopté ! Adieu les pellicules, mais pour de vrai et ça, ça n’a pas de prix et son odeur de rose ravie mon petit nez.

Jason and the argan oil :

J’avoue tout, j’ai craqué juste pour son parfum de rose.

Godiva :

Oui, bon la aussi, je me confesse, l’odeur du jasmin, si vous connaissez vous ne pouvez que me comprendre. C’est une petite tuerie et mes cheveux sont si doux.

Karma Komba :

Je suis fan de la Karma Kream (j’en mangerais presque, c’est pour dire) donc celui-là c’était aussi un petit plaisir olfactif qui me rappelle un peu la fleur d’oranger.

(après 5 photos Gribouille apparaissait d’une manière ou d’une autre sur la photo, j’ai abandonné et le laisse a sa minute de gloire ici) (enfin le bout de sa queue ici) (faut dire qu’il était très tenté de jouer avec mon shampoing) 

J’ai aussi essayé, Honey I Wash My Hair, qui sent très bon le miel pendant le shampoing mais c’est tout, Lullaby et New qui m’ont laissé un peu déçue & Brazilliant que j’aime bien utiliser en été pour son odeur tropical !


À lire aussi Love n Lush

Vous trouverez ces super shampoings et plus encore chez Lush

Avez-vous testez les shampoings solides, si oui, lesquels ? 

Rendez-vous sur Hellocoton !

L’oiseau a le cafard

Je crois que c’est le titre le plus étrange mais le plus réaliste trouver jusqu’a présent. Ça vient de deux expression, «l’oiseau prend son envole» ou «l’oiseau quitte son nid» avec «avoir le cafard». Vous devez l’avoir compris l’oiseau c’est moi. Après plus de 25 années de cohabitation avec mes parents, je dois partir. Rien ne m’y oblige mais une envie est là. Sauf que, comme pour beaucoup, mes parents sont tout pour moi, malgré une fin d’enfance et une adolescence un peu difficile ils ont été là comme jamais pour mon début de vie adulte ô combien difficile. Je leur dois énormément, ils sont mes deux piliers qui ont fait (et font encore) que j’avance. Sans eux, je n’en serais certainement pas là aujourd’hui. Un amoureux plus tard la cohabitation parentale se fait beaucoup plus rare et j’ai dû admettre il y a quelques jours que j’avais un p*tain de bourdon, de cafard, bref de n’importe quel insectes que je n’aime pas. Je ne suis pas vraiment partie et pas vraiment là, je ne fais plus que passer et je suis d’une tristesse quand j’y vais et quand je repars.Je n’arrive d’ailleurs pas à dire aux gens qui me demandant que « non je ne vis plus chez eux » je me contente d’un « j’y suis moins ». Il faut sûrement du temps, de l’habitude, après tout on a besoin d’un temps d’adaptation pour tout. Je sais que je suis loin d’être la seule à vivre ça.

Si l’on m’avait dit qu’il y a quelques années que je réagirais comme ça, je n’y aurais absolument pas cru. Dans ce bourdon, il y a aussi une trouille, sauter le pas, oui, mais en espérant ne pas le sauter pour rien. (Bref les choses de la vie quoi !)

En gros c’est rentrer dans la vie d’adulte, en ne se sentant vraiment pas adulte, avec aucune envie de le devenir.


À lire aussi Vieillir, l’avenir, moi. Non. Ça fait peur

C’est où la machine magique pour rester une jeune adulte ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Toi aussi tu conduis comme une fille ?

Être une fille au volant, généralement ça devient vite lourd. Klaxons, appels de phares, feux de détresse & compagnie c’est assez habituel quand il fait jour. Même si tu roules normalement. De toute manière pour les mâles, tu es une fille DONC tu ne sais pas conduire (grande déduction).

Petite, avec de la famille nous avons eu un petit accident de voiture, les deux conducteurs conduisaient trop vite, rien de grave mais depuis j’ai peur de la vitesse.

Mais je suis aussi une grande trouillarde la nuit, c’est simple j’ai peur du noir (oui je suis adulte et alors) alors quand il s’agit de conduire la nuit dans les routes de campagne, je ne suis pas fière. Mais alors c’est d’autant plus stressant, horrible, énervant quand un trou du cul (désolée c’était pour être polie) colle ta voiture, mets ses pleins phares juste pour que tu t’en prennes plein la figure dans le rétroviseur, ça te fait rugir le moteur, ça klaxonne, ça fait mumuse en faisant des zigzag sur la route (trop drôle). Cette fois, c’était la fois de trop. Messieurs, sachez une chose, quand vous me faites ça parce qu’à votre gout je ne roule pas assez vite en respectant la vitesse, je ralentis d’autant plus juste pour vous emmerder :) Vous voulez être stupide je sais faire aussi, d’autant plus que je sais pertinemment que ça vous énerve de plus belle. Donc, cette partie est très rigolote pour moi.

J’avoue aussi, je prie intérieurement pour que vous vous plantiez en voiture (oui c’est mal), bon je ne souhaite pas votre mort, mais juste que vous abimiez bien votre voiture de beauf. Ou alors, j’espère qu’un Gendarme ou un Policier se trouvera bientôt sur votre chemin. Déjà, parce qu’en roulant comme un taré sur une route humide (ou même pas humide) vous risquez votre vie mais surtout celle des autres. Et là, j’avoue que je ne vois pas en quoi c’est amusant. Surtout que vous ne gagnez que quelques secondes en roulant à 100/120 plutôt qu’a 90. (Et vous polluez aussi).

Chez certains, le respect il est nul part, ni sur la route, ni dans la rue, quelque soit la façon dont on s’habille, ni sur internet, bref nul part.

Est-ce-que vous feriez pareil si j’avais un masque de garçon ? 

Vous saviez que vous passez pour des gros beaufs à faire ça ? 

Au passage, juste comme ça, j’ai moi aussi eu mon permis du premier coup.

Image trouvée sur We heart it 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Des Mendiants pour Noël 

Pour moi, une pâtisserie ou tout autre dessert fait maison ça compte beaucoup plus qu’un gros cadeau qui coûte cher mais ne servira jamais ou un bouquet de fleur qui mourra une semaine après.


Et des petits chocolats maison c’est si simple. Puis les mendiants c’est amusant, tu mets ce que tu veux, autant que tu veux dessus. Simple avec des noix, amandes, noisettes ou plus différents avec des pistaches, gojis, chamalows…. Etc…

Niveau chocolat, c’est pareil, selon vos envies, noir, Blanc, au lait, praliné ou au caramel à vous de voir.

Pour faire fondre le chocolat, on hache grossièrement celui-ci. À faire fondre 20 secondes au micro-ondes en plusieurs fois, mélanger avec une fourchette à chaque fois.

Pour finir, on forme des petits ronds qu’on aplatit avec une cuillère à café. On place nos petites garnitures. Laissez refroidir à température ambiante 1h puis 15mn de frigo.

Et voila nos petits mendiants.


Rendez-vous sur Hellocoton !

Soyons givrés à Noël 

À la base j’allais chez Nocibé pour les cadeaux de Noël, ce que j’ai techniquement fait, après. Il faut dire que le packaging ma tapé dans l’œil ! Ça sentait Noël à vue d’oeil.

J’ai choisi le gommage parce que j’ai déjà beaucoup trop de gel douche (et que le packaging du gommage était beaucoup plus joli), le gommage est tout doux, idéal pour les peaux sensibles et il y a des paillettes ! (Chose importante et essentielle) Ses petites notes de prunes, de mandarines, de bois de santal, de roses, de magnolia et de fève tonka m’ont envoûtées.

Douceur Givrée à 8,95€ chez Nocibé. Vous y trouverez aussi le gel douche, le lait pour le corps, l’huile pailletée, des bougies, des coffrets pour le bain et pleins d’autres coffrets.

Rendez-vous sur Hellocoton !