Parc de Bagatelle 

En Juillet dernier, j’étais à Paris et comme à mon habitude durant mes vacances, j’aime beaucoup visiter un parc ou un jardin que je ne connais pas. Cette fois-ci c’était le Parc de Bagatelle.

Le Parc de Bagatelle est un parc situé dans le 16e arrondissement de Paris, dans le bois de Boulogne. Une fois arrivée au Métro (ligne 1 Pont de Neuilly), nous avons marché une bonne trentaine de minutes, le long du bois de Boulogne, autant que le cliché est toujours d’actualité et que nous avons fait des rencontres très étranges! (j’en rigole encore). 

Le parc est grand & magnifique, vraiment, il est composé de plusieurs petits chemins, un peu partout, menant à beaucoup d’endroits différents. Et ma visite a commencé par…

La Roseraie

Processed with VSCO with f1 presetOù il y aurait plus de 1 000 Rosiers.

Processed with VSCO with f2 preset

La maison du Jardinier de Bagatelle

Processed with VSCO with f2 preset

Processed with VSCO with f1 preset

Le Château

Processed with VSCO with f1 preset

 Le Château vu de dos

La cascade

À savoir: Le parc et le château de Bagatelle, aussi appelé la « Folie d’Artois », ont été construits en soixante-quatre jours suite à un pari entre Marie-Antoinette et le Comte d’Artois, en 1775. (Merci Wiki)

La Pagode

Processed with VSCO with c2 preset

Le parc a notamment plein de petits habitant, des chats et des paons, des mâles, des femelles et les petits.

J’ai eu un vrai coup de coeur pour ce parc, je me suis ressourcée comme jamais, je vous le conseille vivement. Son seul petit point négatif, mais qui reste compréhensible pour l’entretien du parc, il est payant, 2,50 en plein tarif, ce que je ne trouve pas excessif finalement vu la beauté du parc.


À lire aussi Deux filles à ParisDeux filles à Paris


La peur est humaine.

On a jugé ma peur. Ça fait un mois maintenant. Un mois que ce putain de Vendredi 13 est arrivé. Et maintenant j’ai besoin de poser mes maux. Alors voilà, on a jugé ma peur. Ouvertement sur un réseau social. Elle, elle était à Paris au moment des attentats, elle n’était pas tout près mais pas trop loin non plus. Moi, j’étais chez moi mais terrifiée, aussi. Terrifiée parce que tous ces endroits je les connais trop par cœur. Parce que je vais souvent à Paris pendant les vacances scolaires. Enfin à chaque fois. Le Bataclan je passe souvent devant, la place de la république je suis souvent dessus. Alors oui, je n’ai pas eu la même peur qu’elle parce que je n’y étais pas ce soir-là, je n’étais pas dans une salle de concert, je n’avais pas un risque de croiser un terroriste à ce moment-là, parce que j’étais simplement chez moi, mais j’ai peur quand même. Et la peur est humaine. J’ai dit sur un réseau social que oui, j’avais peur de retourner à Paris pour les fêtes de Noël. Mes parents sont juste terrifiés à l’idée de me laisser partir à Paris même pour quelques jours. Parce que pour eux le danger est là partout tout le temps. Alors, j’ai ma peur à moi, ma peur qu’au moment où je serai à Paris il y a un autre barge à ce moment-là où moi je serai, oui j’ai la peur de mourir, parce que je suis jeune et que j’ai encore envie de vivre, j’ai encore tout à découvrir et j’ai aussi la peur de mes parents sur les épaules. Je sais qu’il ne faut pas vivre dans la peur, qu’il ne faut pas psychoter et qu’il faut continuer de vivre. Mais j’ai les images dans la tête j’ai le regard terrifiés, horrifiés des gens dans la tête et je n’arrive pas à me les enlever. Parce que Paris, c’est une partie de moi, que je l’aime grand comme ça et vouloir tuer Paris c’est tuer cette partie de moi. Blesser Paris c’est me blesser moi. Faire peur à Paris c’est me faire peur à moi.

Mais d’où tu te permets de juger ma peur ? Pour qui tu te prends ? Tu te sens plus forte ? Tu te penses intelligente à me juger? Car non je ne te permettrai pas de dire que je n’ai pas le droit d’avoir peur. Je ne te permets pas de juger ce que je ressens. Toi, toi qui ne connaît quasiment pas Paris finalement. Parce que Paris est tellement plus que des jolies salles de concerts. Paris est colorée et pleine d’histoires, d’architectures, de monuments, d’arts, de coins et de recoins magnifiques, parfois des rues totalement dépaysantes, de personnalités si différentes qui font vivre Paris. Mais ça tu ne connais pas et c’est pour tout ça que j’aime Paris. Donc toi qui me juge tu n’aimes pas Paris gros comme ça, comme moi je l’aime, donc dans le fond tu ne comprends pas la peur de perdre ces si jolies choses. Et je suis loin d’être la seule à avoir peur. Car même s’il faut être fort, même s’il faut leur montrer qu’on est plus fort qu’eux, qu’on les laissera pas faire, qu’on ne les laissera pas nous abattre, on ne les laissera pas nous empêcher d’aimer la musique de nous amuser de vivre, j’ai peur quand même parce qu’ils sont totalement fous, juste prêt à sacrifier leur vie pour détruire la notre. Et vu les derniers événements on sait très bien qu’ils reviendront. D’accord on ne sait pas quand, ni où ça arrivera. Mais ça arrivera. Et vous avez beau dire qu’il ne faut pas avoir peur, si, on aura encore peur. Encore peur pour ces gens qui y laisseront leur vie, peur de la souffrance, peur de les connaitre, égoïstement peur que ça soit nous, pour qu’ils continuent à détruire Paris, détruire la France. Alors c’est franchement con, parce que malgré ma peur Paris me manque terriblement et entre nous ça m’énerve de savoir que je vais retourner à Paris en ayant peur.

Fluctuat nec mergitur

Rendez-vous sur Hellocoton !

Deux filles à Paris

Il y a quelques temps, avec une amie, on avait décidé de faire un blog, un blog sur deux filles, dans Paris. L’idée était venue l’année dernière à Barcelone en cherchant les coins à visiter absolument. On s’était dit qu’on pourrait faire ça, façon made in France, vu qu’on aimait bien Paris et qu’on s’y rejoignait souvent. Puis bon, le temps passait et je ne voyais pas ce que je pouvais faire d’un blog avec juste ça, dans ma tête l’idée était bloquée, au point mort. Le temps passe et il y a quelques jours en faisant du tri dans mon ordi (ça me prend souvent l’envie de supprimer, jeter, pleins de choses) je tombe sur ce bout d’article avec nos idées. C’était dommage que ça en reste là..

Alors voilà, si vous êtes deux filles, ou plus, ou deux garçons, ou plus, une bande de potes, ou si vous êtes seul, que vous connaissiez un peu Paris ou pas du tout, on a noté nos idées, nos endroits préférés, nos meilleurs souvenirs dans Paris et ses alentours. Ces petites choses sont évidemment à faire avec joie et bonne humeur, en souriant et en riant.

Que faire, quand on est deux filles à Paris…?

Déjà on prend un RER direction Marne la Vallée, obligation de faire une journée à Disneyland, dire bonjour à Mickey, Minnie et leurs copains, se faire quelques frayeurs, bien manger au Hakuna Matata et rêver beaucoup.

Faire un tour de Grande roue, même si on a la vertige, d’accord c’est au moins 8 € les trois tours mais ça vaut le coup.

Se rendre à Montmartre, en slalomant les vendeurs de gadgets, sans se faire écraser par une voiture. Ne pas prendre le périphérique (beaucoup d’attente + sensation d’être dans une boite de sardine), monter les marches (allez on se muscle le fessier les filles!). C’est aussi le lieu ou vous avez le droit de faire la gueule parce que trop sourire = beaucoup de relous vont ramener leur fraise.

On reprend un RER, direction Versailles pour visiter le Château & le jardin, puis le Grand et le Petit Trianon. Ce sont des lieux magnifiques, magiques, gratuits au moins de 26 (sauf le jardin), munissez-vous d’une paire de jambes de rechanges. 

Se balader sur le Champ de Mars.

Monter en haut de la Tour Eiffel par les escaliers. Vous serez fières une fois en haut et vous admirerez la jolie vue de la capitale avec beaucoup moins d’attente que par les ascenseurs. 

Boire un chocolat chaud à Angelina, parce qu’ils sont bons et très caloriques, mais c’est la récompense après la montée des marches. 

Faire la gourmande avec les Macarons de La Durée.

Faire du shopping rue de Rivoli, ma rue préférée pour faire du shopping.

Faire bronzette au Parc Monceau, cadre idyllique, des coins d’herbe, des bancs, du calme, que demander de plus?

Admirer la jolie vue de Paris du haut de Belleville. Oui, malgré les péripatéticiennes qui fleurissent sur les trottoirs en jupe baskets il a un joli petit coin pour admirer Paris.

Se défouler à un concert à l’Olympia. 

Rien faire au jardin des Tuileries. S’assoir au bord d’un bassin. C’est bien aussi.

Un ciné au Grand Rex.

Se balader le long du Canal Saint Martin.

Prendre le métro n’importe où (avec moi, sinon ce n’est pas drôle)

Aller à une exposition.

Prendre un cours de Rollers.

Voir un Arc-en-ciel à Paris, même les Parisiens prennent les Arc-en-ciel en photo ! 

Ne pas accrocher de cadenas au Pont des Arts. J’ai jamais trouvé ça esthétique, puis je suis superstitieuse mais les histoires de couple + cadenas je trouve ça morbide. Verrouiller son amour, c’est chelou, puis ça abîme sérieusement le pont. Prenez un selfie plutôt.

Acheter un parapluie (histoire vraie une journée d’été à Paris, en sandalettes….) 

Aller au Zoo de Vincennes, voir la famille (Quoi?)

Boire un verre un soir, dans un bar Parisien.

On monte sur le petit plot, on ne se gêne pas on s’en fout personne regarde (enfin si, mais personne nous connait) et on fait un selfie devant le Louvre. Puis par le même occasion, le visiter.

Se boucher le nez en passant devant les maïs & marrons grillés. C’est peut-être très personnel mais je ne supporte pas ces odeurs. 

Faire le marché de Noel aux Champs Elysées et admirer les décos dans les rues aux alentours.

Marcher le long de la Seine lors d’une journée ensoleillée. En bateau, à pied, à vélo, c’est au choix ! 

Envoyez promener les vendeurs à la sauvette (non je ne veux pas de bouteille d’eau périmée et au mode de conservation douteuse ni de mini Tour Eiffel en plastic)

Faire un tour de Vélib le dimanche.

Érrer aux Buttes de Chaumont.

Prendre un bain de soleil au Jardin du Luxembourg.

Visiter Notre Dame, imiter Esmeralda.

Aller au Grand Palais.

Voir les «célébrités» au Musée Grévin et faire des selfiiiies.

Voguer (ou presque) sur le Bateau mouche.

Tout ça en rigolant, enfin pas trop sinon on va vous regardez bizarrement.

Tour Eiffel - Grande roue

En quelques images :

Paris - La Seine île aux cygnes - Paris Chocolat chaud - Angelina Macarons - La Durée Paris - République - Arc en ciel Tour Eiffel - Grande roueSacré coeur Paris - Belleville  Le pavillon français Le petit trianondisneyland parc monceau

Vieillir, l’avenir, moi. Non. Ça fait peur.

Quand j’étais petite, je me moquais de ma maman parce qu’elle avait peur de vieillir. Je ne voyais pas où était le problème. On nait, on vieillit, on meurt. C’est la vie. À 16 ans, je n’avais qu’une envie, en avoir 17, puis 18. Finalement 18 ans c’est pas si cool que ça,  t’es propulsé dans le monde des adultes. Les responsabilités, les choix, les papiers… Être adulte, ça craint. Puis bon, j’ai eu 19 ans, jusque là, tout allait bien, enfin, je ne me préoccupais plus vraiment de mon âge.

Soudainement, un certain jour du mois d’Avril, j’ai eu 20 ans, je l’ai plutôt mal vécue ce changement de dizaine, je ne me sentais pas «vieille», mais non, ce n’est pas passé facilement. On entre dans les 20… 21… 22 ouais mais le dernier c’est quand même 29 et 29 ça fait peur, parce qu’après il y a 30, vous voyez? Ce temps qui défile devant nos yeux. Non ça ne va pas, ça passe trop vite. Enfin le 29 j’ai encore un petit peu de marge, cela dit, c’est ce que je disais pour les 25 et finalement je n’en suis plus très loin. C’est bon, j’angoisse officiellement.

48553423

Vers mes 21-22 ans, j’ai établi une sorte de «plan» de ma vie. À 25 ans, je serai à Paris.

 Ouais bon avant ça il faudrait que je sois remplaçante pour espérer être stagiaire-titulaire, puis titulaire, après ça, que j’ai mon concours, ensuite que je devienne riche (ce qui prendra 40 ou 50 ans) & que je fasse une demande de mutation. J’ai bientôt 24 ans, j’en suis à l’étape stagiaire-titulaire, je suis loin d’être riche, et le concours il y a des milliers de participants pour un dizaine de diplômes. (Je peux pleurer? Parce que j’en ai très envie là.)

Paris me fait rêver mais Paris me fait peur. Le loyer, les charges etc etc…. Tout ça face à mon salaire. (D’où mon besoin de devenir riche). Oui, même si je suis bélier je ne fonce pas systématiquement la tête dans le mur. Tout ce qui touche à l’argent (le mien) me fait très peur.

Globalement, l’avenir me fait peur. Quand on voit ce qu’il se passe, la politique, les drames à l’étranger qui arrivent aussi chez nous, la pauvreté, quelle vie va t-on avoir? Ça s’annonce plutôt triste. Et c’est effrayant car les gens, certains, s’en aperçoivent, et nous bougent pas. Allons-y, droit devant nous, devenons pauvres, tristes, malheureux, sans rien. Sans rien faire.

Ensuite cette approche des 25 m’effraie aussi parce que 25, ça fait vraiment très adulte, je trouve. Moi j’adore les dessins-animés, je bosse avec des enfants parce que l’enfance, c’est ce qu’il y a de plus beau, si je pouvais j’y retournerais, l’endroit ou je me sens le mieux c’est le parc de DisneyLand Paris, si je pouvais je vivrais dedans. J’ai gardé une grande partie de mon âme d’enfant. Et j’ai remarqué que ça ne plaisait pas à tout le monde. Parfois des proches, de mon âge, me le reproche. «T’iras pas à DisneyLand toute ta vie quand même? En tout cas, pas avec moi». Bête ou pas, ça m’a profondément blessé. On a bien le droit de rêver, de s’échapper de temps en temps. Alors oui, j’irais encore, parce que s’évader, oublier quelques instants ça fait du bien. Même si je l’accorde, moi, je rêve trop.

tableau-tableau-quand-je-serai-grande-j-irai-a-paris-toute-seule-d-isabelle-kessedjian

Il parait que c’est même écrit sur les lignes de mes mains. Un jour, quelqu’un qui s’y connait bien a regardé mes mains, ça m’amusais, non que j’y croyais ou pas, je trouvais ça rigolo, c’était histoire de me rassurer un peu aussi. Quand la personne a vue ma ‹ ligne de tête › ses yeux ont fait : O_O tu es très très dans l’imaginaire toi. Du coup mon avenir il ne pouvait pas le lire, car ça pouvait venir de la réalité ou de mon imagination….  Soit, rien de rassurant. Avenir toujours aussi effrayant.

Et, dans l’hypothèse où je parviens à affronter tout ça, je ne me vois pas du tout devenir une personne âgée, se sentir diminuer, vieillir, se sentir partir. Être incapable de contrôler ce que l’on devient. Puis, y’a quoi après?

Du coup, c’est ma mère qui pourrait se moquer de moi maintenant, car je comprends un peu sa peur de vieillir, finalement.

Mes yeux brillent toujours à Noël…

L’année dernière en me baladant dans les rues de Paris, un peu déçue de mon retour des Champs Elysées aux même décorations que l’année précédente (déjà que je n’étais pas emballée en les voyant la première fois), je marchais dans le 8ème pour être exacte, sans but précis, j’attendais un truc grandiose, je l’ai eu. Mon ÉNORME coup de coeur dans la magnifique avenue Georges V. J’étais stoppée, net, bouche-bée devant le Four Seasons, je ne voulais plus bouger, juste avoir les yeux ouverts et admirer. Oui bon, c’est vrai parfois j’ai un peu trop des gouts de luxes, irréalisables. Mais j’étais là, devant, les yeux remplis d’étoiles, de paillettes d’or et éblouis par toutes ces lumières, je me disais, un jour je serai riche, j’irai. Oui, ou pas, je sais. Mais en attendant j’admirais ces deux merveilleux cerfs, dorés, aux parfaites formes géométriques, les guirlandes et ce petit sapin doré. Je n’avais plus froid, je n’avais plus mal aux pieds, je n’étais plus triste, j’étais émerveillée, par ces magnifiques décorations de Noël. Adieu ma déception des Champs Elysées. J’étais sur un nuage de Noël doré.

Four-Seasons-Hotel-George-V-15

Alors, il y a quelques jour, je me suis demandée ce qu’ils allaient faire cette année ! Dur de relever le niveau… Et pourtant… DU ROUGE ! (J’adoooore le rouge, j’aurais pu jouer « red coat » dans « Pretty little liars »). Toujours ce mignon petit sapin, mais rouge, adieux les cerfs dorés et bonjours les nounours, tout rouge, ça brille, cette fois j’ai des paillettes rouges dans les yeux. Cette année au Four seasons c’est le RED ! Je ne suis malheureusement pas cette fois derrière la vitre en train de baver de jalousie, maudissant les gens à l’intérieur au chaud, mais derrière mon écran, rêvant toujours de Noël. Alors oui l’effet ordinateur me donne pas le même coup de coeur visuel/réel que l’année dernière, mais au moins je rêve encore un peu, on se croirait un peu dans une vitrine Coca Cola avec la dominance de rouge et les deux Ours, assis, mais je les trouve beaux. Puis j’aime bien cette idée de couleur par année, des animaux symbolisant Noël, de garder ce format de petit sapin. Du coup, j’ai quand même hâte d’aller rêvasser Avenue Georges V, parce que je serai encore déçue par la même décoration des Champs Elysées pour la 3ème ou 4ème année consécutive, mais je sais que je pourrai admirer de mes propres yeux la jolie décoration du Four Seasons, sans peur de déception, bien au contraire, en ayant froid & mal aux pieds, en me disant qu’un jour pour Noël j’y serai ! ;)

f3ed7ccafdde360ad812c04270393593

Si vous avez envie de me faire un cadeau à Noël, j’aime vraiment beaucoup le cerf doré ;-p

Rendez-vous sur Hellocoton !

On se met au Rose en Octobre ~ «Le Cancer du Sein, Parlons-en !»

octrose

Comme chaque année le mois d’Octobre se met au rose, pour la bonne cause. Le cancer du sein, ce truc encore un peu (beaucoup) tabou pour certains. Il faut savoir qu’une femme sur 8 risque de développer un cancer du sein, le but d’Octobre rose est donc  de convaincre les femmes du rôle primordial du dépistage précoce et faire progresser la recherche.

Pour les Parisiens une marche aura lieu place de la République le 1er Octobre.

De plus en plus de marques s’associent pour un partenariat, Ba&Sh, Bobbi Brown, Chantal Thomas, Carte noire, Clinique, Cora, Darphin, DIEVX DU STADE, Estée Lauder, Fitness, Kusmi Tea, Marionnaud, Monoprix, Pandora, pour ne citer qu’eux.

 Octobre rose, chacun sa façon de faire un don, d’en parler. Acheter en faisant une belle action et en montrant votre soutient, c’est possible. Ou simplement en portant votre petit Ruban.

UGG® se met au rose ! 10€ pour chaque paire vendue de la Collection « Pink Ribbon » afin de soutenir la recherche contre le cancer du sein

1007515-BPNK_2

 Pour l’occasion hier soir la Tour Eiffel était toute de rose vêtue ! Evénement organisé par l’association « Le Cancer Du Sein, Parlons-En ! »

toureiffel

octobrerose

Adamence vous laisse du choix, des bracelets, un ruban. J’ai choisi son « Petit ruban rose » en Fil Rose & le Ruban en diamant et vermeil plaqué or rose.

Pinking about you, Bachelorette Bash & I pink I can avec Essie ! 3 jolis vernis aux couleurs de l’association. Octobre rose jusqu’au bout des ongles avec Essie ! Dispo chez Monoprix.

Les DIEVX DV STADE se sont engagés auprès de l’association, calendrier édition 2015, en vente depuis le 2 Octobre sur le site. Avec Djibril Cissé, Morgan Parra, Nikola et Luka Karabatic,Pascal Papé, Hugo Bonneval et Jules Plisson,Loïc Piétri et William Accambray.

De jolis Tee-shirt par Ba&Sh ! Associer mode & bonne cause! L’intégralité des bénéfices récoltés seront reversés à l’association.

« Le Cancer du Sein, Parlons-en ! ».

http://www.cancerdusein.org

http://www.rosemagazine.fr/

Montrez aussi simplement votre soutien en faisant vous-même votre petit noeud rose ;)


Autre combat, qui me tient particulièrement à coeur, 1000 Femmes 1000 Vies pour vaincre le cancer du col de l’utérus, vous pouvez adhérer ou faire un petit ou un grand don :) 

Et si on imaginait une semaine idéale?

Une semaine idéale, ça serait quoi? Imaginez, si on avait le pouvoir de se téléporter n’importe-où à n’importe quel moment. Ou iriez-vous? Que feriez-vous? Avec qui?

 

~ Jour 1 ~

Bronzer au Parc Monceau dans le 8ème arrondissement à Paris. Parce qu’ici on ne se croirait juste pas à Paris. Pas loin des Champs Elysées, et pourtant, il n’y a pour ainsi dire pas de bruit, à part les enfants qui rigolent et des pages de livres qui se tournent. Le cadre est merveilleux. Son bassin la Naumachie, son architecture: la rotonde (ancien pavillon du mur des Fermiers généraux) et la Colonade me laissent l’impression d’être quelque part en Italie ou en Grèce et pourtant en tournant la tête les immeubles de luxes me rappellent qu’on est bien dans la capitale.

monceau

~ Jour 2 ~

Être à Noël. Les lumières, la musique, l’attente des cadeaux, le froid, les guirlandes, l’atmosphère magique qui règne pendant les fêtes de Noël. La joie & les étoiles dans les yeux des enfants, voir la même chose dans les miens. Les chocolats, faire le sapin, se balader dans les magasins. Ou simplement se balader dans les rues pour admirer toutes les décorations des vitrines. Emmitouflé dans mes écharpes, gants & pull en laine. Boire des chocolats bien chauds. Tout ce qui fait que j’aime cette période là.

~ Jour 3 ~

Londres. Me balader des les rues atypiques de la capitale. Admirer Big Ben et rêvasser devant le Bridge. Entre l’accent des British. Parler Anglais. Visiter les lieux bien touristiques. Et pourquoi pas me la jouer à la Joey & Chandler avec une grosse map bien kitch devant l’Abbaye de Westminster.

london

~ Jour 4 ~

Rien faire, c’est bien aussi. Mais il faut savoir bien le faire ce « rien faire ». Prévoir une amazing Playlist « Nothing » (Lana Del Rey, Indochine, Hollysiz, Katy Perry, One Republic, Maroon 5…), préparer son marathon de séries TV (Friends, PLL, Grey’s Anatomy, Teen Wolf, Smash, Desperate Housewives..), faire chauffer une grande tasse de thé, avoir son Rice cake à portée de main. Et c’est parti ! Bon qu’on se le dise ce Nothing day est agréable quand elle n’est pas fréquente, mais plutôt rare ;)

~ Jour 5 ~

Une journée en famille, près de Challans. On m’a fait découvrir cet endroit magique, un mélange entre, à la fois, un paysage du Canada, ou une île perdue quelque part sous le soleil. Deux opposés, mais le lieu est totalement féérique.

challans

~ Jour 6 ~

Faire un concert d’Indochine & Superbus. Je crois qu’il n’y a rien de plus grand en émotions que ces deux groupes là. Sur scène ils envoient et donnent énormément. Être heureux, émue, se défouler, danser, sauter, hurler. Danser dans les confettis. Tout ça en un seul concert. Attendre des heures avant avec les copains copines fanas de ces groupes là à bavarder & rire sur tout et rien, vivre ces moments avant concert et après concert avec eux. Juste ça.

~ Jour 7 ~

Retourner à Rhodes. Je ne sais pas s’il y a un endroit aussi merveilleux & paisible sur cette terre. L’accueil chaleureux des Grecques. Le soleil, la chaleur, mais agréable grâce au vent chaud. La mer turquoise et calme, le paysage, l’acropole de Lindos, les dauphins, les ruines de Camiros, le port Mandraki & sa Vallée des papillons et j’en passe. Tellement d’histoire sur une petite île qui en met plein les yeux & plein le coeur !

rhodes